Acoresca

Réseau territorial : sa « dimension permet d’assurer aux patients des soins coordonnés, continus et de proximité en lien avec le médecin traitant. Cette organisation n’est pas nécessairement structurée exclusivement autour du cancer. […] » Les réseaux peuvent être pluri thématiques (cancer, palliatifs, nutrition, hématologie, addictologie….)

Les réseaux de santé contribuent au lien entre la ville et l’hôpital : ils ont promu des procédures et des organisations mobilisables et reproductibles dans le cadre des expérimentations en cours (par ex, pour favoriser le maintien à domicile ou organiser la sortie d’hospitalisation)

  1. Organiser et planifier le parcours de santé et le suivi d’un patient en situation complexe, en lien avec l’équipe de soins et le premier recours ;
  2. Apporter un appui aux différents intervenants (professionnels de santé de premier recours, sociaux, médico sociaux, la famille…) auprès du patient ;
  3. Favoriser une bonne articulation entre la ville et l’hôpital (entrée – sortie d’hôpital) et avec les intervenants des secteurs sanitaire, médico-social et social ;
  4. Participer à l’aide à la formation continue des professionnels de santé en organisant des journées / soirées d’information sur des thématiques bien précises (formations médicales, psycho oncologie, soins de supports, chimiothérapie à domicile…) ;
  5. La création de documents d'informations à destination des professionnels et des patients et de leurs proches (PPS, fiche d'informations pathologies, fiche liaison ville-hôpital, mise en place d’un annuaire des professionnels, mise à jour du site internet ...) ;
  6. La mise en place de soins de support : définis comme étant « l’ensemble des soins et soutiens nécessaires aux personnes malades tout au long de la maladie conjointement aux traitements oncologiques ou onco-hématologiques spécifiques lorsqu’il y en a. Les soins de support représentent une coordination de compétences au service du patient et des proches. Prise en charge psychologique, nutritionnelle, sophrologie, rééducation fonctionnelle, sociale… gratuite pour les patients, définie dans un cadre, financé par les dérogations tarifaires de l’ARS.